L’Impressionnisme et les Américains

Giacometti, entre modernité classique et avant-garde
Du 14 septembre 2018 au 20 janvier 2019 au Musée Maillol
5 septembre 2018
Gustave Eiffel : ingénieur et manager avant l’heure
20 septembre 2018

L’Impressionnisme et les Américains

Les récents legs au Musée d’Orsay consentis par d’immenses collectionneurs américains nous rappellent une vérité oubliée.. Alors que le public français raillait nos Impressionnistes, que l’Etat français n’a jamais déboursé un centime pour leur acheter une toile ; les Américains se sont emparés très rapidement de leurs oeuvres. Si la première exposition Impressionniste n’avait quasiment pas eu d’écho outre-Atlantique, rapidement l’installation de marchands d’art français à Boston et New York a permis au public, comme aux artistes, de découvrir leurs toiles. L’histoire de l’Impressionnisme américain commence avec Mary Cassat et John Singer Sargent. Tous les deux travaillent aux côtés des impressionnistes français et jouent un rôle dans la définition des tendances avant-gardistes de leur temps. Parmi la jeune génération, beaucoup (dont James Whistler) découvrent l’impressionnisme à travers les tableaux qu’ils admirent à Paris, mais aussi à Boston et New York. S’ils s’approprient certains aspects de la technique impressionniste, ils en réinventent d’autres en adaptant leurs styles respectifs au public des Etats Unis.