Demeure de collectionneurs : le Musée Jacquemart-André

Le Musée Cognacq-Jay, l’esprit du XVIIIe siècle
19 octobre 2018
Du Directoire à l’Impressionnisme : le Musée Marmottan-Monet
19 octobre 2018

Demeure de collectionneurs : le Musée Jacquemart-André

La plaine Monceau devint sous le IInd Empire le quartier de prédilection de la haute bourgeoisie parisienne. C’est donc tout naturellement là qu’Edouard André, amateur d’art héritier d’une grosse fortune, propriétaire de la Gazette des Beaux-Arts et directeur de l’Union centrale des Arts décoratifs, se fit construire une magnifique demeure, autour de 1870, pour abriter ses collections. Quelques années plus tard, son mariage avec l’artiste Nelly Jacquemart ne fit que renforcer son projet de collection.
Ce sera elle, au tournant du siècle, qui transformera leur demeure et son incroyable collection en musée : les oeuvres du XIIIe siècle ( Boucher, Chardin ou Fragonard) côtoient la plus grosse collection parisienne de primitifs italiens ( Bellini, Carpaccio, Uccello) aussi bien que des œuvres de Rembrandt, Tiepolo ou Canaletto…