L'Impressionnisme

Cycle de conférences

Visioconférence / conférence en salle

1h15 à 1h30

Jusqu'à 100 participants

L’impressionnisme est sans doute le mouvement pictural le plus célèbre de l’art français. Né dans la deuxième moitié du XIXe siècle, il est contemporain de nombreuses inventions à l’origine de profonds bouleversements de la société. Les peintures impressionnistes sont donc le reflet de cette société en pleine transformation, peint d’une manière nouvelle. Si l’on connaît bien ces peintures, nombre d’entre elles regorgent d’éléments insoupçonnés pour nous aujourd’hui.

Ces conférences, à choisir de manière isolée ou sous forme de cycle, reviennent sur les grands moments, le contexte, les lieux ou les grands noms de l’Impressionnisme.

Petite histoire de l’Impressionnisme

Une conférence pour redécouvrir les grands principes du mouvement artistique le plus emblématique de l’art français ! Alors que l’on a souvent parlé de révolution en art, les dernières études montrent que la révolution aurait été bien plus progressive qu’il n’y paraît… Autrefois enfermé dans des limites chronologiques fixées par les expositions du groupe impressionniste, le mouvement prend racine dans des ruptures bien antérieures.
Grands principes, grands maîtres, chantres et détracteurs de l’Impressionnisme en France seront évoqués pour le plaisir des yeux… et des oreilles !

De Paris aux côtes normandes, sur les pas des Impressionnistes

L’Impressionnisme a longtemps été présenté comme une révolution parisienne en peinture, dont les héros se seraient ensuite dispersés. Les récentes études ont démontré l’importance de la Normandie dans le développement même de ce mouvement artistique. La proximité avec l’Angleterre, où la peinture de paysage est mieux valorisée qu’en France, le développement des stations balnéaires, la météo changeante invitent à mieux considérer des lieux auparavant minorés par rapport à Paris, siège de l’Académie des Beaux-Arts et où les artistes avaient leurs ateliers…
Promenade picturale sur les pas des artistes Impressionnistes le long de la Seine, de Paris à Honfleur et Le Havre.

L’Impressionnisme et les Américains

Les récents legs au Musée d’Orsay consentis par d’immenses collectionneurs américains nous rappellent une vérité oubliée… Alors que le public français raillait nos Impressionnistes, que l’Etat français rechignait à délier sa bourse pour leur acheter une toile ; les Américains se sont emparés très rapidement de leurs oeuvres. Si la première exposition Impressionniste n’avait quasiment pas eu d’écho outre-Atlantique, rapidement l’installation de marchands d’art français à Boston et New York a permis au public, comme aux artistes, de découvrir leurs toiles.

Des premiers artistes américains venus travailler en France à l’invention d’un style impressionniste propre aux Etats-Unis, en passant par la mise en place d’un marché de l’art transatlantique innovant, découverte des artistes américains : Cassat, Sargent, Whistler, Hassam, Metcalf, Tarbell ou Twachtman…


En complément des sujets transversaux, il est aussi possible de piocher parmi ces conférences monographiques :

 

Claude Monet, quintessence de l’Impressionnisme.

Chef de file de l’Impressionnisme, Claude Monet est sans doute l’artiste le plus constant du mouvement. Regroupant dans une coopérative les artistes rencontrés lors de son apprentissage dans l’atelier de Gleyre ou au café Guerbois, il est et reste le pilier du groupe. Malgré les critiques et le manque de reconnaissance, il persévère dans ce style qu’il participe à mettre au point. Au gré de ses voyages et de ses installations, à Argenteuil, Vétheuil ou Giverny, il laisse un œuvre colossal et une démarche artistique, unique en son genre et encore inégalée.

 

Berthe Morisot, l’art en famille.

Berthe Morisot a été l’une des fondatrices de l’Impressionnisme et l’un des membres les plus impliqués du groupe. Aujourd’hui largement oubliée du grand public, elle était reconnue de son temps comme la plus novatrice et la plus audacieuse du groupe. Femme bourgeoise dans un univers artistique masculin, élève et belle-sœur de Manet, elle mettra toute son ingéniosité à franchir les barrières que la société voulait lui imposer.

 

Edouard Manet, précurseur de la peinture moderne.

“Je peins ce que je vois, et non ce qu’il plaît aux autres de voir” avait coutume de dire Edouard Manet lorsque l’on critiquait son manque d’académisme.
S’il a toujours refusé d’être qualifié d’Impressionniste, Manet n’en mit pas moins sa peinture au service de sujets nouveaux et incarne malgré ses citations académiques une modernité extrêmement féconde. Il reste pour nous l’auteur de chefs d’œuvres incontournables de la peinture française.

 

Edgar Degas, un peintre impressionniste ?

Différant par le choix des thèmes, ne peignant que peu de paysages, Edgar Degas se démarque du groupe impressionniste. Issu d’un milieu bourgeois, il se distingue des impressionnistes par une formation classique parachevée par un long séjour en Italie. Il en est pourtant l’un des plus ardents défenseurs. Peintre de la vie parisienne, du mouvement, sa passion pour le ballet aboutira à l’une des sculptures les plus modernes de son temps.

 

Camille Pissarro, père de l’Impressionnisme.

Il est le seul qui participa à toutes les expositions du groupe impressionniste. Retour sur le riche parcours de cet artiste danois, des Antilles à Paris, Louveciennes ou Pontoise, jusqu’à Eragny où son art s’épanouit pleinement. Travailleur insatiable, il est considéré comme l’un des pères de l’Impressionnisme ; il réalisa également de belles toiles pointillistes… Un artiste à l’avant-garde.

Pour la petite histoire….

Le terme d’Impressionnisme vient d’un article de presse, publié le 25 avril 1874 dans le journal satirique Le Charivari par le critique d’art Louis Leroy et intitulé « l’exposition des impressionnistes ». Il y décrit d’un ton plus que moqueur sa visite dans l’exposition organisée chez le célèbre photographe Nadar et s’acharne sur une vue du port du Havre de Monet nommée Impression, soleil levant : « Je me disais aussi, puisque je suis impressionné, il doit y avoir de l’impression là-dedans.. Et quelle liberté, quelle aisance dans la facture ! Le papier peint à l’état embryonnaire est encore plus fait que cette marine-là ! »

J’ai participé avec mon entreprise à plusieurs visites organisées par Marjorie (Montmartre, les passages couverts, l’Opéra Garnier, le musée de l’Orangerie…) et j’ai adoré la façon dont elle raconte les lieux, leur histoire ainsi que les anecdotes. Elle est même parvenue à me faire apprécier des oeuvres que je considérais sans intérêt en les replaçant dans le contexte de l’époque et de leur auteur ! Encore merci Marjorie et à bientôt pour de nouvelles visites.

Christine S

Le 08/06/2021

Le professionnalisme, les connaissances historiques et culturelles, la pédagogie de Marjorie ont rendu cette “visite” sur les Expositions Universelles hyper intéressante et enrichissante. Nous aurions pu continuer à l’écouter pendant des heures. Hâte de la retrouver pour les visites dans Paris.

Mélanie Dufond

Crédits photos : Aliénor, Franck Weston Benson, 1901 via https://risdmuseum.org/ – La Grenouillère d’Auguste Renoir, photo par Anna Danielsson / Nationalmuseum

Programmes associés

Le Pari(s) d’Haussmann

Musée Marmottan – Monet

Vous apprécierez aussi…

Les Halles

Les Halles

Au cœur de la rive droite, le quartier des Halles n’a cessé de se transformer. Abritant le premier marché d’approvisionnement de la capitale, il est sans cesse agrandi pour répondre aux besoins croissants de la capitale et détermine tout l’espace environnant.
Cette visite vous invite à parcourir les ruelles avoisinantes à la découverte de cette expansion qui s’étend du XIIe siècle à nos jours alors que le quartier est l’objet de nouvelles attentions…

Les Expositions Universelles

Les Expositions Universelles

De 1855 à 1937 les Expositions universelles qui se sont tenues à Paris ont façonné la capitale. Fêtes nationales et internationales, elles célèbrent les progrès de l’industrie et des techniques. Souvent mises au service de la propagande politique, elles préparent dans l’inconscient collectif l’idée de la Société des Nations.

Les Batignolles

Les Batignolles

Promenade dans les rues d’un quartier qui achève sa mue.. Village au début du XIXe siècle, il fut au coeur de deux révolutions majeures du siècle : le chemin de fer et l’Impressionnisme… Quartier aux multiples facettes, riche de sa diversité et de son dynamisme, il a été choisi pour l’installation de la nouvelle Cité Judiciaire et du Parc Martin Luther King, poumon de l’éco-quartier nouvellement sorti de terre..

Les enceintes de Paris

Les enceintes de Paris

Sept enceintes, appelées aussi “murs” de Paris, ont successivement été construites pour englober et protéger la capitale. Absorbant tantôt la campagne environnante, tantôt des communes entières, elles façonnent la ville et lui donnent la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.
Si elles ont profondément marqué le tissu urbain, elles ont également laissé quelques traces sur le plan architectural. Cette visioconférence sera l’occasion d’une chasse au(x) trésor(s) pour en redécouvrir les traces et les vestiges.

Hôtel de Lauzun

Hôtel de Lauzun

Le duc de Lauzun n’a été propriétaire de l’hôtel que de 1682 à 1685, mais c’est son nom que la postérité a retenu. La Bruyère disait de lui « sa vie est un roman auquel il ne manque que le vraisemblable »..
Cadet de Gascogne il devint colonel des dragons (une charge créée pour lui), capitaine des gardes du corps, commandant d’armée, gouverneur du Berry.. Une ascension fulgurante permise par sa position de favori de Louis XIV. Il est célèbre pour avoir voulu épouser la Grande Mademoiselle, cousine du roi et plus beau parti de France. Mais le roi refuse le mariage sous la pression de l’Europe toute entière. Pire, ses déboires lui vaudront de passer 9 ans à Pignerol aux côtés de Fouquet et du masque de fer…