Visites insolites

La bibliothèque de l’Arsenal

La bibliothèque de l’Arsenal

La Bibliothèque de l’Arsenal doit son nom à sa situation au cœur de l’ancien Arsenal fondé par Louis XII et réaménagé au début du XVIIe pour Sully. C’est l’ancienne résidence des grands maîtres de l’artillerie. D’Argenson y a assemblé une immense collection composée de livres imprimés, manuscrits, estampes, cartes, monnaies et médailles. Elle conserve désormais près d’un million de livres imprimés, un fonds précieux de manuscrits ( le Psautier de Saint Louis), des archives inattendues comme celles de la Bastille, des estampes..

lire plus
Saint-Augustin, de la Petite Pologne à l’Europe

Saint-Augustin, de la Petite Pologne à l’Europe

A l’époque de Louis XV, le quartier dit de la “Petite Pologne” était encore en friche. Une barrière d’octroi y était située, prenant le surnom d’un cabaret installé dans les environs. Souvent décrit comme un repaire de mendiants, de vagabonds et de gens sans aveux, il inspire les auteurs parisiens tels que Balzac ou Eugène Sue.

lire plus
Le Gros Caillou

Le Gros Caillou

Dans l’ombre de la Tour Eiffel, caché derrière les Invalides, se trouve un quartier méconnu. A cet emplacement se trouvait jadis des îles et le canal de la Petite Seine. Une borne délimitait probablement les seigneuries de St Germain et de Ste Geneviève qui se partageaient le secteur. Le Gros Caillou se développa autour, durant le XVIIe siècle, encouragé par la construction de l’Hôpital des Invalides. Les familles des invalides s’y installèrent, les fournisseurs également.

lire plus
Musée Bourdelle

Musée Bourdelle

En 1885, Antoine Bourdelle élit domicile dans le quartier Montparnasse où abondent les ateliers d’artistes. A la fin de sa vie, Bourdelle, désormais célèbre, envisage, « comme a fait Rodin », son prestigieux aîné, un musée susceptible de conserver l’intégralité de son œuvre.

Le musée ne sera inauguré qu’en 1949, conçu autour de l’appartement et des ateliers préservés, de ses jardins, il en conserve le charme originel.
Sculptures, dessins, photographies, peintures font de ce lieu intimiste un des plus attachants musées monographiques de Paris, dédié à celui qui fut l’élève de Rodin et le maître d’Alberto Giacometti et de Germaine Richier.

lire plus
Le Collège des Bernardins

Le Collège des Bernardins

Au cœur du Quartier Latin est construit, à partir de 1248, le collège des Bernardins pour assurer aux étudiants envoyés des abbayes cisterciennes des conditions de vie et de travail dignes à Paris. Lieu d’enseignement, prison puis caserne de pompiers, il est racheté et restauré par l’archevêché de Paris. Visite guidée d’une architecture à couper le souffle.

lire plus
Le temple protestant de l’Oratoire

Le temple protestant de l’Oratoire

Nées de la Réforme au XVIe siècle, malmenées lors des Guerres de Religions, les Eglises protestantes renaissent en France au XIXe siècle grâce au Code Civil accordant la liberté de culte en 1802.
Ironie de l’Histoire, l’Oratoire fondé en 1611 par le Père de Berulle dans le but de former des prêtres capables de contrer l’influence de la Réforme, sera mis à disposition des Protestants par Napoléon en 1811…
Architecture et mobilier témoignent de ce changement et nous éclairent sur la pratique protestante en France.

lire plus
Le Pré aux Clercs

Le Pré aux Clercs

Visite guidée sur les terres de l’abbaye de St-Germain-des-Prés, où l’Université de Paris possédait jadis un territoire étendu appelé le Pré-aux-Clercs.
Les Ecoliers de l’Université venaient se détendre dans cette vaste plaine, traversée de jolis ruisseaux et bordée de saules.. C’est une armée d’étudiants qui affronta les moines de l’abbaye revendiquant ces terres, devenues tantôt lieu privilégié des duels parisiens ou quartier d’accueil des Protestants, pourchassés, qui profitèrent habilement de cette double juridiction…
A l’ombre du Musée d’Orsay, belles demeures et petites ruelles révèlent le charme de ce quartier, où la Reine Margot elle-même vint s’installer pour jouir de l’alliance de la ville et des champs..

lire plus
Déambulation au Marché aux puces

Déambulation au Marché aux puces

Piqueurs, biffins et chiffonniers, poussés hors de Paris à partir du XIXe siècle, organisent le premier et le plus grand des marchés aux puces. Des fripes du Marché Malik à la brocante de Vernaison, les marchés se succèdent sans se ressembler et révèlent leurs trésors : du bibelot le plus simple aux meubles luxueux.. une promenade historique et dépaysante dans les allées de ce marché de renom.

lire plus
St Sulpice, à l’ombre de St-Germain-des-Prés

St Sulpice, à l’ombre de St-Germain-des-Prés

Dans l’ombre de Saint-Germain-des-Prés fut construite au XVIIe siècle la majestueuse église Saint-Sulpice sur un ancien sanctuaire médiéval. Dans l’esprit de la Contre-Réforme, l’église abrite des sculptures remarquables du XVIIIe siècle, mais est surtout célèbre pour sa Chapelle des Saints-Anges, dernier chef-d’œuvre de Delacroix.

lire plus
Musée Nissim de Camondo

Musée Nissim de Camondo

Le musée Nissim de Camondo est entièrement consacré à l’art décoratif français de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Y sont présentés quelques-uns des plus beaux meubles et objets du temps de Louis XV et Louis XVI : chaises du salon turc de Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI, tapis de la Savonnerie commandé pour la Grande Galerie du Louvre, pièces du service d’argenterie offert par la Grande Catherine à son favori Orloff, secrétaire à rideau d’Oeben…

lire plus
Musée Jean-Jacques Henner

Musée Jean-Jacques Henner

La plaine Monceau s’est développée tardivement à la fin du XIXe siècle, à la suite des travaux d’Haussmann et du réaménagement du Parc Monceau sous le IInd Empire.
Nouveau quartier à la mode recherché par les riches industriels, les banquiers, les comédiens et les artistes les plus en vue. Dans l’ancien hôtel du peintre Guillaume Dubufe, fut ouvert en 1924, le musée consacré à l’œuvre de Jean-Jacques Henner (1829-1905).
Ses collections retracent l’itinéraire d’un artiste qui, au début du XXe siècle, était considéré comme l’un des plus importants de son temps. Des débuts alsaciens de l’artiste, son séjour à la Villa Médicis, ses grandes commandes sont à redécouvrir dans un bâtiment entièrement rénové et restauré dans l’esprit éclectique de la IIIe République.

lire plus
Musée Gustave Moreau

Musée Gustave Moreau

Au cœur de la Nouvelle Athènes, dans l’actuel 8e arrondissement, s’établirent au XIXe s de très nombreux artistes de premier plan parmi lesquels figurait le peintre Gustave Moreau. Certes oublié aujourd’hui, il possédait une confortable fortune, héritée de ses parents et augmentée par les prix élevés de ses toiles, qui ornent aujourd’hui les cimaises des plus grandes institutions.
Peintre symboliste, féru de peinture italienne, de mythologie antique, il enrichi ses toiles de motifs inspirés d’Inde ou d’Asie.. Au soir de sa vie, sans descendance, Gustave Moreau transforme sa maison-atelier en musée pour montrer « la somme de travail » que représente sa peinture. Dans une extraordinaire muséographie, créée par l’artiste et miraculeusement conservée, sont présentées peintures, aquarelles ou dessins qui donnent vie à ce lieu unique, où l’on s’attend à tout instant à croiser l’artiste lui-même.

lire plus
Le Val de Grâce

Le Val de Grâce

Fastueux ermitage d’Anne d’Autriche, témoignage de sa dévotion après la naissance du futur Louis XIV, attendue pendant 21 ans..
Au coeur d’une des abbayes les plus florissantes du XVIIe s’élève l’église élaborée par François Mansart, entre classicisme français et baroque italien. Une église fastueusement décorée, aux voûtes toutes ciselées, toute parée de marbres et surmontée de la somptueuse coupole peinte par Mignard.
Un chef d’œuvre d’architecture, de sculpture et de peinture réunies.

lire plus
Conflans Sainte Honorine

Conflans Sainte Honorine

Le musée de la capitale nationale de la Batellerie est le plus important des musées consacrés à l’histoire de la navigation intérieure. Musée « à la croisée des chemins qui marchent » selon l’expression de Blaise Pascal, il nous éclaire sur les différentes techniques de navigation et leurs évolutions grâce à de magnifiques maquettes et nous fait découvrir l’univers méconnu des « gens de l’eau ».

lire plus
La cathédrale russe

La cathédrale russe

A partir du XVIIIe siècle, les Russes s’installent nombreux en France, si bien qu’au XIXe siècle, leur seul lieu de culte, à l’ambassade, est devenu trop étroit.. En 1847, l’aumônier de l’ambassade russe, le père Joseph Vassiliev, décide de mettre en projet la construction d’une église permanente. L’inertie du gouvernement russe et les lenteurs administratives françaises retardent l’aboutissement du projet, mais Napoléon III finit par donner son accord et l’édifice sera consacré en 1861.. Foyer de la culture russe de Paris, elle est dédiée à saint Alexandre Nevsky, prince de Novgorod, grand héros de la Russie.. Icones, fresques de la crypte nous font voyager dans la culture russe et la tradition orthodoxe..

lire plus
Pigalle et les artistes

Pigalle et les artistes

A mi chemin entre Montmartre et la Nouvelle Athènes, se développe au XIXe siècle tout un quartier d’artistes sis sur l’ancien Mur des Fermiers généraux. Place Pigalle, où se trouvait avant la Révolution la “Barrière Montmartre”, les premiers omnibus déversent leurs flots de modèles, les cafés fleurissent et s’y retrouvent plusieurs générations d’artistes sans le sou et dont les ateliers sont trop étroits pour recevoir.. Au Café Guerbois, marchands de couleurs, galeries et artistes ont rendez-vous avec la Fée verte avant de gagner les boulevards, le Moulin Rouge ou le Théâtre de l’Elysée Montmartre…

lire plus
L’Hôtel Cail

L’Hôtel Cail

L’hôtel Cail, actuelle mairie du VIIIe arrondissement, est l’un des rares beaux exemples d’architecture du Second Empire ayant conservé une partie de son décor à être encore accessible dans Paris. Cette somptueuse demeure édifiée dans les années 1860 en bordure de la Plaine Monceau vous ravira par ses décors à découvrir lors d’une visite guidée.

lire plus
Egyptomania

Egyptomania

Bien avant la campagne d’Egypte du général Bonaparte, les Français appréciaient les motifs égyptiens, Mais le XIXe siècle voit naître une véritable passion pour la civilisation égyptienne dans son ensemble.
Pour qui ouvre l’œil, pyramides, sphinx et obélisques surgissent au détour des rues et des places parisiennes. Laissez-vous transporter à Paris sur le Nil le temps d’une conférence.

lire plus