Le quartier latin

Visite

1h30 à 2h

Par groupes de 25 personnes

Face à l’île de la Cité, la rive gauche de la Seine est depuis le XIIe siècle le quartier privilégié d’installation des étudiants. Sur les pentes de la Montagne Sainte Geneviève, s’installent les premiers collèges, ancêtres de nos résidences universitaires, et leurs lots d’étudiants. La qualité des cours qu’y dispensent les enseignants attirent à Paris les lettrés de toute l’Europe.
Visite guidée dans les ruelles préservées des siècles passés, qui serpentent entre les écoles prestigieuses et les églises remarquables.

A l’origine était l’Université

Durant tout le Moyen Age, c’est l’Eglise qui dispose du monopole de l’enseignement. A Paris, l’école du cloître Notre-Dame est longtemps restée la seule institution délivrant un enseignement primaire et secondaire. Mais au début du XIIe siècle, des enseignants trouvant le cadre de Notre-Dame trop rigide, décident de quitter l’île de la Cité pour s’affranchir du contrôle de l’évêque de Paris et s’installent sur la rive gauche de la Seine. Malgré des installations parfois précaires, les étudiants affluent de toute l’Europe si bien que le roi Philippe-Auguste signe en 1200 une charte qui attribue un statut officiel à cette communauté créant ainsi la première université de Paris. Elle devient rapidement, et donc le quartier Latin avec elle, le passage obligé pour qui veut devenir agent du roi ou cadre de l’Eglise.

L’essor de l’enseignement sur cette zone peu urbanisée entraine le lotissement des clos de culture et de vigne. Les premiers collèges sont fondés, au nombre desquels le célèbre collège de Robert de Sorbon, à l’origine de notre Sorbonne, et les étudiants de plus en plus nombreux s’installent sur le flanc de la Montagne Sainte-Geneviève. Chaque province, chaque abbaye se doit d’avoir un collège au Quartier Latin pour assurer la formation de ses meilleurs éléments. Les collèges se multiplient ainsi que les prestigieuses résidences des abbés, comme celle des abbés de Cluny, entrainant de fait le développement et la prospérité des églises du quartier.

.

Des étudiants pas si studieux.

Les études sont longues au Moyen Age, pouvant aller jusqu’à une quinzaine d’années. Et bien que les lettrés soient avant tout des religieux, la vie du quartier est fort animée : tavernes et ribaudes envahissent les ruelles autour de St-Julien-le-Pauvre, rixes et altercations émaillent le quotidien des étudiants. Une communauté d’autant plus agitée que depuis 1231, une bulle papale soustrait les étudiants à la justice royale au profit de celle, beaucoup plus tolérante, de l’évêque de Paris…

Le Quartier Latin ayant été en grande partie épargné par les travaux du Baron Haussmann, hormis le percement de quelques axes, une promenade dans les rues anciennes permet encore de saisir l’organisation de la vie du quartier au Moyen Age, et son développement au cours des siècles suivants. Des petites rues animées autour des églises Saint-Julien-le-Pauvre et Saint-Séverin, au Panthéon, en passant par l’hôtel des abbés de Cluny et la chapelle de la Sorbonne, la vie estudiantine imprègne encore le quartier.

Pour la petite histoire….

Au Moyen Age déjà, les étudiants affluent de tous les pays d’Europe, si le latin est la langue commune pour ces étudiants venus d’un peu partout, c’est également la langue d’enseignement de l’Eglise.

Le terme de « pays latin » n’apparaît qu’au XVIIe siècle du fait de l’usage intensif du latin dans l’enseignement de l’époque et sera transformé au XVIIIe siècle seulement en « Quartier Latin »

Jeudi dernier, j’ai assisté à votre visite “le Quartier Latin”. J’ai été enchantée et j’en garde un merveilleux souvenir. Je suis de la province et chaque fois que je viens dans la capitale j’en profite pour visiter un monument, un petit morceau de Paris ou une exposition ou………..les trois !!!!! eh oui, rien n’est trop bon !!! Avec tous mes remerciements.

'Une amoureuse de Paris'

Le 01/10/2018

J’ai fait la visite du Quartier Latin et, hier, celle de l’île de la Cité en écoutant vos explications, les 2 visites étaient très instructives mais aussi attrayantes ce dont je tiens à vous féliciter.

Roger B

Le 09/04/2018

Crédits photos : Celette, Robin Ooode sur Unsplash

Programmes associés

Le Collège des Bernardins

Le Panthéon

Vous apprécierez aussi…

Les Halles

Les Halles

Au cœur de la rive droite, le quartier des Halles n’a cessé de se transformer. Abritant le premier marché d’approvisionnement de la capitale, il est sans cesse agrandi pour répondre aux besoins croissants de la capitale et détermine tout l’espace environnant.
Cette visite vous invite à parcourir les ruelles avoisinantes à la découverte de cette expansion qui s’étend du XIIe siècle à nos jours alors que le quartier est l’objet de nouvelles attentions…

La Terre tourne au Panthéon

La Terre tourne au Panthéon

Lorsqu’en 1790 se pose la question de déplacer le tombeau de Voltaire puis d’inhumer Mirabeau, l’église Ste-Geneviève fait rapidement consensus. Commencée sous Louis XV, elle n’a jamais été consacrée. Transformée, décorée, elle accueille dans sa crypte les Grands Hommes. Grâce à ses dimensions, elle fut également un lieu d’expérimentation pour les scientifiques du Second Empire…

Les Expositions Universelles

Les Expositions Universelles

De 1855 à 1937 les Expositions universelles qui se sont tenues à Paris ont façonné la capitale. Fêtes nationales et internationales, elles célèbrent les progrès de l’industrie et des techniques. Souvent mises au service de la propagande politique, elles préparent dans l’inconscient collectif l’idée de la Société des Nations.

Les Batignolles

Les Batignolles

Promenade dans les rues d’un quartier qui achève sa mue.. Village au début du XIXe siècle, il fut au coeur de deux révolutions majeures du siècle : le chemin de fer et l’Impressionnisme… Quartier aux multiples facettes, riche de sa diversité et de son dynamisme, il a été choisi pour l’installation de la nouvelle Cité Judiciaire et du Parc Martin Luther King, poumon de l’éco-quartier nouvellement sorti de terre..

Les enceintes de Paris

Les enceintes de Paris

Sept enceintes, appelées aussi “murs” de Paris, ont successivement été construites pour englober et protéger la capitale. Absorbant tantôt la campagne environnante, tantôt des communes entières, elles façonnent la ville et lui donnent la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.
Si elles ont profondément marqué le tissu urbain, elles ont également laissé quelques traces sur le plan architectural. Cette visioconférence sera l’occasion d’une chasse au(x) trésor(s) pour en redécouvrir les traces et les vestiges.

Hôtel de Lauzun

Hôtel de Lauzun

Le duc de Lauzun n’a été propriétaire de l’hôtel que de 1682 à 1685, mais c’est son nom que la postérité a retenu. La Bruyère disait de lui « sa vie est un roman auquel il ne manque que le vraisemblable »..
Cadet de Gascogne il devint colonel des dragons (une charge créée pour lui), capitaine des gardes du corps, commandant d’armée, gouverneur du Berry.. Une ascension fulgurante permise par sa position de favori de Louis XIV. Il est célèbre pour avoir voulu épouser la Grande Mademoiselle, cousine du roi et plus beau parti de France. Mais le roi refuse le mariage sous la pression de l’Europe toute entière. Pire, ses déboires lui vaudront de passer 9 ans à Pignerol aux côtés de Fouquet et du masque de fer…