Le Parc Montsouris et son quartier

Visite guidée

1h à 1h30

Jusqu'à 100 participants

Le Parc Montsouris fut créé sous l’impulsion de Napoléon III qui ambitionnait de faire de ce magnifique jardin de 15 hectares le poumon vert du sud de Paris et d’attirer autour de lui la belle société qui faisait défaut à ce quartier. Malgré de nombreux déboires, l’ingénieur Alphand su mettre à profit les aspérités du terrain pour embellir le parc et en faire rejaillir tout le prestige sur l’Empire. Les ruelles alentours se peuplèrent lentement au début du XXe siècle, plébiscitées par des artistes faisant appel aux architectes émergents, et créant ainsi un quartier pittoresque, éclectique et plein de charme…

Napoléon III et les jardins

Le second Empire connut une vague de création de grands parcs, dont font partie le parc Montsouris ou les Buttes-Chaumont notamment. Cette vague s’inscrit dans l’ambitieux programme d’embellissement et d’assainissement de la capitale mené par Napoléon III et son préfet, le Baron Haussmann. Pour la première fois, un service des Promenades et Plantations est créé en 1854 sous la responsabilité de Jean-Charles Alphand afin d’appliquer la politique volontariste de l’Empereur.  Marqué par le modèle anglais découvert lors de son exil en Angleterre, Napoléon III souhaite créer un réseau cohérent d’espaces verts harmonieusement répartis dans la ville. Si sa volonté d’embellir Paris ne fait aucun doute, ses motivations sont plus profondes. Il en va également de la salubrité publique puisque récemment encore, sous la Monarchie de Juillet, une épidémie de choléra a fait plusieurs milliers de morts. Ces jardins sont aussi l’occasion d’améliorations sociales, favorisant le bien-être et les rencontres des différentes classes sociales tout en valorisant des terrains peu exploités. Ainsi au Parc Montsouris, Alphand exploite avec brio les anciennes carrières de Montrouge abandonnées. Excavations et galeries limitant les constructions, aménagements et plantations utilisent au contraire le relief pour créer un paysage spectaculaire.

Les ateliers d’artistes

Cependant, malgré l’inauguration en grande pompe du parc pour l’Exposition Universelle de 1878, alors que le second Empire a cédé la place à la troisième République, l’urbanisme n’a pas pris autour du parc comme ça avait été le cas autour du parc Monceau. Il faut attendre la fin de la première Guerre Mondiale pour que les alentours du parc se lotissent. Alors que Montmartre est passé de mode, le quartier Montparnasse attire tous les artistes mais les possibilités d’installation sont rares et coûteuses. Les alentours du Parc Montsouris offrent une nouvelle opportunité aux artistes qui font appel à des architectes émergents pour construire leurs maisons-ateliers. A quelques pas de la Coupole, dans un quartier encore modeste, où la proximité avec l’ancienne « zone » des fortifications de Thiers se fait sentir et alors que la Cité Universitaire commence à sortir de terre, le pourtour du parc devient un intermédiaire de choix.

Là, profitant de la proximité du parc, se multiplient impasses et voies privées, dans lesquelles fleurissent les maisons-ateliers d’artistes signées par des architectes qui s’apprêtent à bouleverser leur discipline : André Lurçat, Le Corbusier ou Auguste Perret sont à découvrir lors de cette visite guidée.

Pour la petite histoire….

La légende raconte que le lac artificiel se serait mystérieusement vidé en mai 1878, la nuit précédant son inauguration officielle, poussant son concepteur au suicide ! Cette légende est quelque peu exagérée… Emile Nouton, l’ingénieur en charge du lac s’est bel et bien suicidé en juin 1878 mais rien ne prouve que cet événement en soit la cause. D’une part parce que le lac était bien en eau pour l’inauguration puisqu’il s’est vidé une semaine après l’inauguration, et d’autre part parce que les causes en étaient bien connues : le lac s’est effondré et l’eau a été engloutie dans les carrières en dessous ! Ce fâcheux incident s’était déjà produit pendant les travaux et se produisit de nouveau en décembre 1878.

J’ai participé avec mon entreprise à plusieurs visites organisées par Marjorie (Montmartre, les passages couverts, l’Opéra Garnier, le musée de l’Orangerie…) et j’ai adoré la façon dont elle raconte les lieux, leur histoire ainsi que les anecdotes. Elle est même parvenue à me faire apprécier des oeuvres que je considérais sans intérêt en les replaçant dans le contexte de l’époque et de leur auteur ! Encore merci Marjorie et à bientôt pour de nouvelles visites.
Christine S

Le 08/06/2021

Le professionnalisme, les connaissances historiques et culturelles, la pédagogie de Marjorie ont rendu cette « visite » sur les Expositions Universelles hyper intéressante et enrichissante. Nous aurions pu continuer à l’écouter pendant des heures. Hâte de la retrouver pour les visites dans Paris.
Mélanie Dufond

Crédits photos : Alice Mîndru sur Unsplash 

Programmes associés

Le Pari(s) d’Haussmann

La plaine Monceau

Les Buttes Chaumont et la Mouzaïa

Vous apprécierez aussi…

Les Halles

Les Halles

Au cœur de la rive droite, le quartier des Halles n’a cessé de se transformer. Abritant le premier marché d’approvisionnement de la capitale, il est sans cesse agrandi pour répondre aux besoins croissants de la capitale et détermine tout l’espace environnant.
Cette visite vous invite à parcourir les ruelles avoisinantes à la découverte de cette expansion qui s’étend du XIIe siècle à nos jours alors que le quartier est l’objet de nouvelles attentions…

Le quartier latin

Le quartier latin

Face à l’île de la Cité, la rive gauche de la Seine est depuis le XIIe siècle le quartier privilégié d’installation des étudiants. Sur les pentes de la Montagne Sainte Geneviève, s’installent les premiers collèges, ancêtres de nos résidences universitaires, et leurs lots d’étudiants. Visite guidée dans les ruelles préservées des siècles passés, qui serpentent entre les écoles prestigieuses et les églises remarquables.

Musée Rodin

Musée Rodin

Au cœur du 7e le musée Rodin occupe le magnifique hôtel particulier dans lequel Auguste Rodin et quelques autres membres de la bohême artistique du début du XXe avaient élu domicile. La visite guidée se poursuit parmi les bronzes exposés dans le cadre exceptionnel des grands jardins à la française qui entourent le musée.

Les Buttes Chaumont et la Mouzaïa

Les Buttes Chaumont et la Mouzaïa

Inauguré à l’occasion de l’Exposition universelle de 1867, le parc des Buttes-Chaumont est l’un des plus curieux et des plus pittoresques à Paris. Cascades, grottes et fabriques rythme le parcours et le promeneur jouit d’un panorama exceptionnel sur Paris. Puis, les villas de la Mouzaia invitent à poursuivre la flânerie dans ce quartier au charme désuet de la fin du XIXe siècle.